Jean et Béatrice


 

Dans son appartement au trente-troisième étage d'une tour, Béatrice attend l'homme qui la délivrera de sa solitude. Elle pose une annonce promettant une récompense substantielle à l'homme qui saura l'intéresser, l'émouvoir et la séduire. Jean, un chasseur de primes expérimenté, se soumet aux trois épreuves par appât du gain. Mais Béatrice hausse les enchères...

 

Deux solitudes s’affrontent. Leur échange est comme une dernière tentative pour renaître à la vie. L’appartement, lieu de l’enfermement, est comme une bulle d’eau. Où aller chercher l’oxygène ? Nous travaillons sur l’urgence vitale de la respiration, pour vivre, pour ne pas se noyer. Le parallèle entre les mots, flot de paroles, enlisement dans le faux, et l’élément « eau » qui habite les corps, donne une consistance particulière aux personnages...